Covid-19 et un Consumérisme Angoissant

Le coronavirus est apparu dans nos vies comme un ouragan et a apporté toutes sortes de changements. Notre consommation est actuellement dans le douloureux processus d'évolution. Pour de nombreux citoyens, c'est vraiment pas facile.

Covid-19 et un Consumérisme Angoissant

eoMultilanguage

Oh, la pauvre Lisa! Son petit monde connu s’écroule. Rien ne fonctionne plus! Tous les plans sont éclatés en l’air comme une grosse bulle de savon. Sa «retreat» (Eng.) à Bali est hors de question. Mais tout le monde va à Bali! Lisa se sent comme une perdante absolue. Son paréo nouvellement acheté est couvert de poussière. Que devrait-elle publier dans ses Instagram «Stories» (Eng.) maintenant?! Mais tout a coup elle a une révélation: c’est à la mode de poster des méditations! Tout le monde le fait! Ils disent que cela aide à augmenter le nombre de «likes» (Eng.). Enfin soulagée, Lisa jette un œil à son paréo. Au moins, il n’a pas été acheté pour rien. Mais les méditations ne fonctionnent pas pour Lisa parce qu’elle ne peut pas trouver sa vague, sa tranquillité d’esprit (ou comment l’appellent-ils?). La seule pensée qui frappe son esprit en ce moment est: quand, nom de dieu, ouvriront – ils de nouveau les centres commerciaux?!

La petite Laura se sent misérable: ils ont fermé tous les bars et boîtes de nuit! Maintenant, personne ne peut la voir en action dans sa robe de marque nouvellement achetée qui met si bien en valeur ses seins! Personne ne peut apprécier l’effort qu’elle a mis pour perdre du poids. Personne ne peut lui offrir une boisson gratuite. Tout ça c’est tellement insupportable! La seule chose qui lui reste à faire est de publier des centaines et des centaines de photos dans la nouvelle robe et de publier ses vidéos dansant dans le TikTok. De cette façon, au moins quelques étrangers éloignés peuvent apprécier les luttes et les sacrifices qu’elle a subi pour approcher son idéal de corps: Kim Kardashian!

Dan et Julia ont perdu leur sommeil depuis quelques semaines. Non, ils ne font pas partie d’un groupe à risque pour la santé. Mais leur plus grande préoccupation est leur santé financière. Depuis deux semaines, leur boutique est fermée et les fournitures en provenance d’Asie sont hors de question. La seule solution est de transférer leur entreprise online mais – oh, mon Dieu! – il y a une énorme concurrence là-bas! Et les matériaux? Où les produire? Ici sur place? Créer de nouveaux emplois pour les gens locale? Mais alors, ils devront payer des salaires cinq à dix fois plus qu’aux travailleurs de fabrique en Asie! En désespoir, Dan essaie de tourner son regard vers ses idoles de mode. Armani, Gucci, Prada… Tous ont réorienté leurs fabriques sur la production de masques et de vêtements pour le personnel médical. Vraiment? Cela ne peut tout simplement pas rentrer dans la tête de Dan qui commence à cuire comme un vieux fer à repasser cassé. Il a besoin de quelque chose pour se libérer de son anxiété. Et donc il commence à boire de l’alcool. Un autre jour, il irait au cinéma. Mais tous les cinémas sont fermés! Lisa prend également la bouteille de plus en plus. Que leur reste-t-ils?

Sandra ne comprend pas pourquoi cette idée du «home-office» est tellement admiré? Cette chose est évidemment surfaite! Elle manque ses pauses-café confortables – «z’nüni» et «z’vieri» avec ses collègues féminines – quand elles pouvaient se faufiler dans le café à côté de bureau et discuter comme trois oiseaux qui gazouillent. Maintenant, elle est oblige de boire son café avec les membres de sa famille et la seule façon de bavarder avec ses amies est soit par Skype soit par WhatsApp. Le «home-office» est la moitié de la misère. Sa baby-sitter est malade, elle doit donc s’occuper de ses enfants tout seule! Sandra se dit qu’elle est forte. Elle peut survivre cette période difficile. Mais au fond d’elle… elle manque son bureau à Monbijou!

Les restaurants sont fermés, alors le pauvre Alex n’a plus d’idées pour son blog culinaire. Commander et faire livrer à la maison n’a aucun sens: l’idée principale de son blog était de recommander les nouveaux lieux intéressants pour les gourmets! Il ne reste plus qu’à essayer de la cuisine «fait-maison», mais Alex échoue à ce défi. Quelques fois, il a essayé d’improviser avec des produits alimentaires achetés chez les agriculteurs, mais c’était juste différent. Il n’y est pas habitué. La cuisine «fusion» à-la paysan?! Mais non! Alex est totalement frustré. Si cela continue comme ça, il devra sérieusement considérer de trouver un emploi fixe. Mais l’idée même d’une telle option le fait transpirer car Alex n’a pas ni éducation ni expérience. Il a 20 ans. Est-ce que c’est déjà 20 ou seulement 20? Certains de ses anciens camarades de classe ont essayé d’utiliser la quarantaine pour faire les cours en ligne. Sérieusement? Alex essaie d’imaginer combien de temps et d’efforts cela lui exigera et il se sent paralysé par une sorte de peur irrationnelle. Donc, pour atténuer ce sentiment d’anxiété, il tourne la tête vers la vieille Playstation bien-aimée. Il joue des jours et des nuits et des jours de nouveau jusqu’à ce qu’il ait des cernes violettes sous ces yeux. Enfin, Alex se sent en sécurité dans son petit monde imaginaire. Il se sent de nouveau 14. Il ne se fait plus de soucis pour demain.

Le seul qui se sent vraiment heureux c’est Michael. Il a commencé à sortir avec Sonja. À sa chance, tous les bars, cafés, centres commerciaux et cinémas sont fermés. Et cela signifie pour Michael que cette fois sa nouvelle copine lui coûtera beaucoup moins cher que la précédente! Jamais avant de sortir ensemble était si agréable! Mais Sonja ne semble pas du tout être satisfaite de la situation. Furieusement, elle envoie à Michael des liens des magasins de bijouteries en ligne. Il ne doit surtout pas imaginer qu’elle est un victoire bon marché.  Elle ne s’offrira pas en cadeau à lui gratuitement. Ah, non!

Oui, de nos jours ce n’est pas du tout facile pour beaucoup de gens…

Chers électriciens, chauffeurs, caissiers, pharmaciens, postiers et infirmières: tous les espoirs sont sur vous! Avec un salaire tellement modeste vous vous exposez au risque tous les jours afin que des pauvres comme Lisa, Laura, Dan, Julia, Sandra, Alex et Sonja puissent traverser la période de dépression la plus sombre!

Hat dir dieser Beitrag gefallen?

0 1
Written by
Anna speaks French, German, English and Russian. She obtained a Master Degree at the University of Bern (Cultural Studies) and a Bachelor at the Lomonosov Moscow State University (Philology). Anna has big interest in such themes as: identity, cultural hybridity, music, and raising children in multicultural context. She is convinced that our children can teach us a lot. They are not born with stereotypes but they risk to acquire them later under external circumstances. Our task as parents is to help them grow as conscious and culture-aware humans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.