Intersectionnalité nécessaire: un interview à Jovita dos Santos Pinto

Jovita est connue parmi les organisations antiracistes de Neuchâtel comme l’auteure de la thèse sur Tilo Frey. La plupart des jeunes activistes antiracistes de la ville ont connu Jovita dans le cadre de la démarche de nommage de l’Espace Tilo Frey. Il y a plus de deux décennies, une femme noire a été élue au Conseil communal de Neuchâtel? Oui, elle s’appelait Tilo Frey. C’était la question qui parcourait le long des couloirs  de la Faculté de Droit, le jour du débat sur la changement de nom de la Place. Qui a découvert un tel événement? Une doctorante a demandé. La question serait plutôt: qui a osé écrire une thèse sur une femme noire dans la politique suisse? Jovita dos Santos Pinto. Une chercheuse noir de Zürich, qui a trouvé Tilo Frey en faisant une recherche sur la place des femmes dans la politique suisse. Plus Tard Jovita a effectué le mémoire de master sur Tilo Frey dans la politique suisse. La manière avec laquelle elle a été représentée tout au long de sa vie politique, son travail et ses engagements. 

 L’interview a Jovita a été effectuée presque un mois après le renommage de l’Espace Tilo Frey de la Faculté de Lettres de l’Université de Neuchâtel. Cette conversation avec Jovita avait le but d’approfondir sur ses positions, ses luttes et ses expériences. Actuellement Jovita travaille comme chercheuse au Centre interdisciplinaire des études de genre (ICFG) à l’université de Berne et elle se consacre à sa thèse sur la place des femmes noires dans l’espace public en Suisse (http://www.izfg.unibe.ch/ueber_uns/team/personen/dos_santos_pinto_jovita/index_ger.html). Chez Lucify, Jovita nous a partagé les chemins qu’elle a parcouru pour construire une approche intersectionnelle, antiraciste et féministe. Elle nous a parlé sur  l’interdépendance des catégories d’oppression comme la race, le genre ou l’âge et elle a insisté sur le besoin de cette approche dans l’analyse sociale. 

 L’interview a été éditée en courtes vidéos abordant trois sujets. La première est consacrée à une présentation d’elle même, son activisme et l’histoire de son engagement avec la recherche sociale. La deuxième, sur l’importance d’une approche intersectionnelle dans l’analyse des enjeux sociaux et finalement, une troisième sur Tilo Frey. Dans l’interview intégrale LINK, Laura Flórez discute avec Jovita sur d’autres sujets, notamment les frontières entre la recherche en sciences sociales et l’activisme, la difficulté de créer  des organisations sociales antiracistes en Suisse, la hiérarchisation des catégories d’oppression, la race entant que sujet tabou en Suisse et sur le collectif Bla*sh de Zurich dont Jovita est co-fondatrice. 

 

Video:  L‘approche Intersectionnell

Video:  Tilo Frey

Was denkst du darüber?