Nouveaux modèles féminins d’évolution

eoMultilanguage

Je me demande parfois s’il existe vraiment des métiers réservé exclusivement aux femmes ou aux hommes. En effet, la société se base majoritairement sur des stéréotypes selon lesquels les médecins sont des hommes et les femmes sont des infirmières, que ce sont les femmes qui gèrent la maison et celles qui doivent préparer la nourriture de la famille, mais que être un chef cuisinier est un travail d’homme, que le fait de pleurer ce n’est pas une régulation générale des émotions intenses, qu’elles soient négatives ou positives, mais c’est quelque chose de typiquement féminin. La liste peut continuer sans grande difficulté. 

Il n’y a pas si longtemps, la programmation informatique et les métiers techniques étaient encore réservés aux garçons. Heureusement, le monde commence également à s’ouvrir aux filles. J’ai eu le plaisir de découvrir en Suisse l’existence des programmes spéciaux conçus exclusivement pour les filles et les jeunes femmes, pour leur montrer une nouvelle facette du monde et leur permettre d’explorer l’univers technique. Sylvie Villa, fondatrice de LYVA, propose aux filles francophones un cours d’une année d’initiation au monde technique. Les filles assez nombreuses, cette année une quarantaine, se familiarisent avec divers métiers qui sont stéréotypiquement réservés aux garçons, présentés par des cadre féminin qui partage leur propre expérience. 

 Sylvie Villa est arrivée en Suisse à l‘âge de 17 ans et a étudié l’ingénierie à l’Ecole d‘Ingénieurs EIL de Lausanne en 1991, puis a obtenu un master en physique à l‘École polytechnique fédérale de Lausanne en 1998. Consciente de la nécessité de populariser le domaine technique au sein de la population féminine, Villa a fondé LYVA en 2015 afin de créer un environnement propice au développement d’un nouveau modèle de société. Les femmes et les hommes peuvent choisir leur propre chemin et le suivre avec une motivation soutenue, même lorsqu’ils fondent une famille en parallèle. La valeur du travail ne diminue pas avec la maternité ou la paternité, mais bénéficie de nouvelles méthodes telles qu’une meilleure organisation, un niveau d’empathie différent et une communication différente.  

 

Les cours LYVA s’adressent généralement à des filles âgées de 12 à 16 ans, issues d’un environnement ne leur permettant pas encore d’entrer en contact avec la technologie, à des filles n’ayant pas accès à un ordinateur, smartphone ou tablette dans le quotidian et qui apprend dans les programmes LYVA à interagir avec ces outils informatiques pour la première fois. Bien sûr quen Suisse il existe déjà une offre de cours techniques pour filles dans les différentes Écoles d’Ingénieurs, mais l’inscription est basée sur un examen informatique, qui implique déjà un premier contact et un accès à la technologie au sein de la famille. Dans ce senslà, il n’y a pas de la concurrence mais plutôt une différentiation du groupe cible.  

Les cours LYVA sont axés sur lacceptation de la féminité et lexploitation des caractéristiques de différenciation entre les sexes. Les jeunes filles apprennent à la fois sur les métiers techniques et sur l’acceptation de leur propre corps et leur féminitée. À cette fin, Villa vise à briser par example les tabous liés au cycle féminin, élément stigmatisant de nombreuses sociétés, et à inverser de manière positive ce phénomène naturel, en présentant aux jeunes femmes les avantages de chaque phase dun cycle mensuel. Lorsqu’une fille comprend son corps et accepte les différents modes de fonctionnement correspondant aux quatre phases du cycle lunaire, elle peut adapter son comportement et ses affinitéss émotionnelles sans se rendre coupable de préférer être plus à la retraite ou vouloir faire plus d’ordre que dans les autres phases où dominent l’esprit expansif et l’exubérance.

 

Dans lavenir, Villa veut surmonter les difficultés rencontrées par les jeunes professionnels qui fondent une famille et deviennent mères. Les placements dans les crèches sont limités et coûteux, le retour au travail peut donc sembler peu attrayant. Et plus le temps passe, moins on a envie  de retourner au travail, moins on se fait confiance et la société rajoute les stéréotypes selon lesquels une femme avec des enfants ne peut plus se dédier à 100% à son travail. Pour contrer ces effets négatifs, LYVA organise des excursions pour les jeunes professionnels du domaine techniques dans des pays tels que le Japon, où le monde technologique est si avancé que les hommes et les femmes travaillent côté à côté de manière naturelle. Le fait de placer ces jeunes professionnelles au début de leur carrière dans une nouvelle culture dans laquelle les femmes sont valorisées sur le plan professionnel peut les aider à se forger une image de soi positive et à rester motivées pour retourner au travail après le congé de maternité. La société profite ainsi de ces jeunes professionnels qui peuvent se dédier à leur profession et devenir un modèle pour leurs enfants au lieu du laxisme professionnel et de l’abandon de la croissance personnelle. 

 

Hat dir dieser Beitrag gefallen?

2 0
Written by
I started my journey by studying Psychology (at Bucharest University, Romania). As I advanced through the Master and Coach programmes with my NLP studies (at the Kutschera Institut, Austria), it became clearer and clearer that this is what I want to do with my life – accompany people in their journey towards a better life, full of joy and positive feelings. I’ve been working as a coach for the past 10 years and I’ve created and implemented personal developed programmes for children together with partners from Romania and Switzerland.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.