Atelier de serviette hygiénique à Berne

Le sentiment de honte et d'embarras lié à la période féminine varie d'un pays à l'autre. Surtout dans les régions économiquement faibles, les préjugés culturels au sujet de la menstruation font que les femmes se sentent victimes, impuissantes et cela réduit leur estime de soi. C'est le moment de changer cela.

deDeutsch/Français


Doreen Bieri-Ngafor, de la Fondation Cho Ngafor, explique pourquoi elle a lancé le projet de serviette hygiénique lavables.

La menstruation est souvent le cas de l’absentéisme scolaire chez les filles des villages camerounais. En conséquence, beaucoup d’adolescentes sont privées d’éducation. Le sujet de la période féminine est tabou et souvent stigmatisé. Heureusement, la « Fondation Cho Ngafor » organisée par Doreen Bieri-Ngafor contribue à un changement positif.

Doreen a créé la fondation au nom de son père, Cho Ngafor, qui était Professeur. Il a enseigné aux enfants camerounais qui n’étaient pas en mesure d’aller à l’école gratuitement dans sa salle à manger. À la mémoire de son père, la fille a décidé de créer une fondation pour aider les démunis et les gens dans le besoin. L’idée principale de l’organisation est d’aider en enseignant et en montrant comment il est possible d’améliorer les choses.

Très peu de familles dans les villages camerounais ont les moyens d’acheter des serviettes hygiéniques. Souvent les parents ne sont pas disposés à discuter de ce sujet avec leurs filles. Tabou du sujet signifie manque d’informations et de connaissances. Les filles utilisent de vieilles couvertures, des feuilles ou des épinards secs. Certains acceptent d’avoir des rapports sexuels en échange d’argent pour acheter des serviettes hygiéniques. Avec l’aide de volontaires suisses, Doreen s’emploie à créer 1 000 serviettes hygiéniques lavables et à apprendre aux jeunes filles et aux femmes camerounaises à coudre elles-mêmes des serviettes.


Doreen Bieri-Ngafor, de la Fondation Cho Ngafor, explique comment fabbriquer de serviette hygiénique lavables.

 

Hat dir dieser Beitrag gefallen?

2 0
Written by
Anna speaks French, German, English and Russian. She obtained a Master Degree at the University of Bern (Cultural Studies) and a Bachelor at the Lomonosov Moscow State University (Philology). Anna has big interest in such themes as: identity, cultural hybridity, music, and raising children in multicultural context. She is convinced that our children can teach us a lot. They are not born with stereotypes but they risk to acquire them later under external circumstances. Our task as parents is to help them grow as conscious and culture-aware humans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.